Articles

Les pounièmes de la différence
,

Dans les moments difficiles, une stratégie différente permet de se détacher du lot. Répétée à l’envie, cette maxime est également vraie pour les petites entreprises. En micromécanique, un sous-traitant n’hésite pas à investir pour renforcer son savoir-faire si particulier.

Fondée par le Père, Michel, l’entreprise Vuichard est spécialisée dans l’électroérosion de grande précision en très petites dimensions. Micro-perçage sur machine Sarix, érosion avec du fil de 0.03 mm sur double wire de Charmilles ou enfonçage de formes difficiles avec 6 machines de la même marque, Vuichard est réputé pour faire l’infaisable dans les pièces de la taille d’un sucre, voire moins.

(…)
Erosion : pourquoi pas la série ?
,

L’électro-érosion est rentrée dans la famille de l’usinage par la porte de l’outilleur et du mouliste. Cette technique apporte pourtant d’autres potentiels, notamment en fabrication de séries. Un sous-traitant de la région de Haute-savoie l’a compris depuis fort longtemps.

Avec un parc-machines important d’électroérosion fil et enfonçage, Philippe Vuichard répond aux besoin les plus divers, de la pièce unitaire à la grande série.

(…)

L’érosion voit double
,

La technologie d’électroérosion subit une crise de croissance, en plus de celle économique. Avec un parc machines installé important, des machines qui s’usent peu et un secteur mouliste en difficulté, il s’agit aujourd’hui d’élargir un horizon quelque peu bouché.. Un sous-traitant, l’a bien compris, en orientant son activité et son investissement vers la production par érosion, pour tous secteurs de la mécanique industrielle.

Les lecteurs de Mach’Pro connaissent déjà la société savoyarde Michel Vuichard. Michel Vuichard, le fondateur, la définit comme un sous-traitant généraliste de I’ électroérosion pour tous les secteurs. Et c’est vrai que l’on retrouve aussi bien des pièces pour l’automobile, pour l’énergie, pour le ménager aussi bien que pour le luxe. Mieux, les petites, moyennes et grandes séries (plus de 10000) dépassent de loin la fabrication unitaire habituelle à cette technologie. Le dénominateur commun de ces pièces réside dans leur difficulté de réalisation.

(…)

Doubler sans clignotant

En pleine crise, beaucoup d’entreprises voient leurs clignotant se mettre au rouge. A la frontière suisse, une PMI de sous-traitance en électroérosion, double son investissement et tous ses clignotants sont au vert. Mais comment fait-elle?

Sous-traitant généraliste de l’électroérosion, Vuichard fait de la production en série de pièces électroérodées. Avec une telle démarche, la précision devient rentable pour tous les secteurs.

(…) Désormais, Vuichard peut répondre immédiatement aux sollicitation les plus diverses dans les plus brefs délais.

(…)

MACRO ET MICRO DE SERIE
,

L’électroérosion recèle toujours de très forts potentiels de développement. Tant en enfonçage qu’au fil, cette technologie apporte des solutions à l’outillage et aux moulistes, bien sûr, mais également à la mécanique générale, à la grande production et au micro- usinage. La sous-traitance en apporte de nombreux exemple.

La miniaturisation des composants, la réduction du nombre d’éléments pour répondre à une même fonction, sont des tendances fortes de la conception des ensembles mécaniques. De ce fait, les technologies capables de fabrications classiques aussi bien que de micro-usinage ouvrent une forte diversité de marché. On le voit avec l’usinage grande vitesse, qui fait l’objet d’une étude particulière au Centre technique de l’industrie horlogère (…)