Articles de presse sur la société de Haute Savoie Vuichard S.A. spécialiste du micro usinage et pionnier de l’électro-érosion depuis 1967

Des fraises de 0,1 mm dans du 65 HRC ? Vuichard s’engage !

Effectuer du fraisage dur en dessous de 0,4 mm de diamètre n’est pas à la portée de tout le monde …
Vuichard Michel SA vient d’acquérir un Matsuura LXo 5 axes pour relever le défi.
Créée en 1967 à Jurens, près de Valleiry (74 -à côté de Genève), la société Vuichard Michel SA commence ses activités avec un gros marché d’électroérosion pour les briquets  de luxe ST Dupont, et ce sont près de deux millions de briquets qui passeront dans l’entreprise pendant 27 ans.
Celle-ci se fait une très bonne réputation dans le domaine de l’enfonçage et de l’électroérosion à fil, puis se lance en 2000 dans le micro perçage avec deux machines Sarix et d’importants moyens de contrôle optique.

Matsuura pour du fraisage dur direct.

(…)

 

Les pounièmes de la différence

Dans les moments difficiles, une stratégie différente permet de se détacher du lot. Répétée à l’envie, cette maxime est également vraie pour les petites entreprises. En micromécanique, un sous-traitant n’hésite pas à investir pour renforcer son savoir-faire si particulier.

Fondée par le Père, Michel, l’entreprise Vuichard est spécialisée dans l’électroérosion de grande précision en très petites dimensions. Micro-perçage sur machine Sarix, érosion avec du fil de 0.03 mm sur double wire de Charmilles ou enfonçage de formes difficiles avec 6 machines de la même marque, Vuichard est réputé pour faire l’infaisable dans les pièces de la taille d’un sucre, voire moins.

(…)

 

 

Vuichard SA: 50 ans d’expérience EDM

Le micro-usinage est une activité importante de l’entreprise qui maîtrise bien l’usinage de grande série. Les donneurs d’ordre viennent des secteurs de la joaillerie et de l’horlogerie. Ainsi que de la microélectronique et du secteur médical. Le perçage d’aiguilles ou de mélangeurs de gaz ou la production de connecteurs pour fibres optiques, par exemple. Dans le domaine de l’outillage, Vuichard produit des moules pour le compactage de poudres métalliques et le thermoformage (plastique) ainsi que des poinçons et des matrices de découpage. Ses secteurs de marché principaux sont la microélectronique, I’ électroménager et l’automobile. (…)

Avec actuellement 14 collaborateurs, Vuichard est vraisemblablement la plus grosse entreprise française de sous-traitance EDM. Ses ateliers son équipés de plus de 20 machines EDM, toutes de Charmilles, 2 micro-perceuses mises à part. Quelques-unes de ces machines sont de vrais prototypes, modifiés à l’envie par un propriétaire ingénieux et une équipe qui maîtrise parfaitement son métier. Une des particularités de la maison c’est qu’elle possède une gamme de machines qui va de la première à la dernière des machines Charmilles. A commencer par le prototype de la Dl et de D 20, en passant par des D4, par des D222 et D420, (de feue Charmilles Gloucester – UK), des ROBOFORM et ROBOFIL des séries 100 et 1000 ainsi que trois modèles des dernières années, une ROBOFORM 30 et deux ROBOFIL 4030TW.

(…)

 

 

Erosion : pourquoi pas la série ?

L’électro-érosion est rentrée dans la famille de l’usinage par la porte de l’outilleur et du mouliste. Cette technique apporte pourtant d’autres potentiels, notamment en fabrication de séries. Un sous-traitant de la région de Haute-savoie l’a compris depuis fort longtemps.

Avec un parc-machines important d’électroérosion fil et enfonçage, Philippe Vuichard répond aux besoin les plus divers, de la pièce unitaire à la grande série.

(…)

L’érosion voit double

La technologie d’électroérosion subit une crise de croissance, en plus de celle économique. Avec un parc machines installé important, des machines qui s’usent peu et un secteur mouliste en difficulté, il s’agit aujourd’hui d’élargir un horizon quelque peu bouché.. Un sous-traitant, l’a bien compris, en orientant son activité et son investissement vers la production par érosion, pour tous secteurs de la mécanique industrielle.

Les lecteurs de Mach’Pro connaissent déjà la société savoyarde Michel Vuichard. Michel Vuichard, le fondateur, la définit comme un sous-traitant généraliste de I’ électroérosion pour tous les secteurs. Et c’est vrai que l’on retrouve aussi bien des pièces pour l’automobile, pour l’énergie, pour le ménager aussi bien que pour le luxe. Mieux, les petites, moyennes et grandes séries (plus de 10000) dépassent de loin la fabrication unitaire habituelle à cette technologie. Le dénominateur commun de ces pièces réside dans leur difficulté de réalisation.

(…)

Doubler sans clignotant

En pleine crise, beaucoup d’entreprises voient leurs clignotant se mettre au rouge. A la frontière suisse, une PMI de sous-traitance en électroérosion, double son investissement et tous ses clignotants sont au vert. Mais comment fait-elle?

Sous-traitant généraliste de l’électroérosion, Vuichard fait de la production en série de pièces électroérodées. Avec une telle démarche, la précision devient rentable pour tous les secteurs.

(…) Désormais, Vuichard peut répondre immédiatement aux sollicitation les plus diverses dans les plus brefs délais.

(…)

Micro-usinage pour travaux de précision

VUICHARD Michel SA, spécialiste de l’électro-érosion investit dans le micro usinage.

La société Vuichard Michel S.A. a été créée en 1967 par Michel Vuichard, ancien du bureau d’études Charmilles, dès l’avènement de l’électro-érosion. Aujourd’hui dirigée par Philippe Vuichard, le fils du créateur, l’entreprise de 12 personnes est présente dans les domaines de l’Electro-érosion par fil et par enfonçage. La plupart des réalisations sont effectuées à façon. La miniaturisation des composants industriels est une tendance forte ces dernières années et les technologies d’usinage évoluent sans cesse pour assurer l’industrialisation des produits. Afin de suivre cette tendance et maintenir sa position de précurseur dans l’usinage, Vuichard SA a investi, il y a 2 ans, dans les technologies de micro perçage. Deux machines autorisent le perçage de trous d’un diamètre allant jusqu’à 0.025 millimètre, formes quasiment invisibles à l’oeil nu.

(…)

MACRO ET MICRO DE SERIE

L’électroérosion recèle toujours de très forts potentiels de développement. Tant en enfonçage qu’au fil, cette technologie apporte des solutions à l’outillage et aux moulistes, bien sûr, mais également à la mécanique générale, à la grande production et au micro- usinage. La sous-traitance en apporte de nombreux exemple.

La miniaturisation des composants, la réduction du nombre d’éléments pour répondre à une même fonction, sont des tendances fortes de la conception des ensembles mécaniques. De ce fait, les technologies capables de fabrications classiques aussi bien que de micro-usinage ouvrent une forte diversité de marché. On le voit avec l’usinage grande vitesse, qui fait l’objet d’une étude particulière au Centre technique de l’industrie horlogère (…)